C’est l’histoire d’une petite dame toute simple qui vient de perdre son mari et règle les démarches mortuaires avec l’employé des pompes funèbres en laissant, de temps en temps, poindre son émotion sous un flot de propos popus. Mais c’est aussi l’histoire plus universelle de tous de nos deuils, nos défaites, nos colères et nos chagrins. Car celle qui se nomme furtivement Jeanine et monologue sans fin sur son époux défunt raconte, l’air de rien, notre nostalgie du monde d’avant, des temps anciens.