classique

Anton Bruckner, «Symphonie No1»

Bruckner velléitaire, hésitant sur le terrain symphonique qu’il se décide tardivement (41 ans) à conquérir, après un premier essai timide, qualifié de «symphonie d’étude»? Rien de tel dans cette musique énergique, qui a parfois quelque chose d’échevelé…

Genre: classique
Qui ? Anton Bruckner
Titre: Symphonie N° 1
Chez qui ? (PentaTone/h. m.-Musicora)

Bruckner velléitaire, hésitant sur le terrain symphonique qu’il se décide tardivement (41 ans) à conquérir, après un premier essai timide, qualifié de «symphonie d’étude»? Rien de tel dans cette musique énergique, qui a parfois quelque chose d’échevelé. C’est bien ainsi que l’entend Marek Janowski, menant tambour battant l’Orchestre de la Suisse romande, dans une tension fiévreuse, autour d’un adagio de grande ferveur, annonciateur des symphonies futures. Le son est ample et fondu, sombrement appuyé sur des basses profondes, dans une réverbération qui brouille un peu les lignes mais ouvre un large espace. Ainsi se construit pierre à pierre cette intégrale inattendue, enregistrée dans le désordre mais non sans détermination.

Publicité