Antonín Dvorák

Quatuors à cordes opus 51 et 105

Quatuor Alban Berg

(EMI Classics 5 57013 2)

Le Quatuor Alban Berg n'a pas besoin de publicité, c'est une formation légendaire. Par contre, les quatuors de Dvorák restent à l'arrière-plan, alors que ce sont d'authentiques chefs-d'œuvre chargés de lumière. Tout y est beau: des mélodies, d'un lyrisme frais et vibrant, aux danses qui s'inspirent du folklore bohème et morave. L'Opus 51 est un enchantement de bout en bout. Seul le premier violon accuse quelques défauts d'intonation, mais le frisson est tel – enregistrements en concert – qu'on n'y résiste guère.