Depuis qu'il a effectué son service militaire en Angola, l'Afrique de la guerre et de la décolonisation revient dans les somptueuses constructions romanesques d'Antonio Lobo Antunes. Après Le Cul de Judas et La Splendeur du Portugal, c'est l'Angola d'aujourd'hui qui se mêle au Portugal dans Bonsoir les choses d'ici-bas, une histoire de trafic de diamants, une polyphonie de 700 pages qui emporte et roule le lecteur comme les vagues de l'océan frappent la côte occidentale de l'Afrique. (En libraire le 2 septembre)