Samedi matin maussade à Charrat (VS). Vent froid et petite pluie. Pas âme qui vive, sinon quelques voyageurs descendus du train venant de Martigny. Au-delà du pont qui enjambe le chemin de fer, un peu de chaleur monte doucement. Une bâtisse métallique comme il s’en construit tant de nos jours pour accueillir des start-up. Une musique s’élève à l’étage, saccadée, enjôleuse. Voix d’une chanteuse célèbre qui, saura-t-on plus tard, s’appelle Milva.