Après une rétrospective «Jazz et cinéma» l'an dernier, le 57e Festival de Locarno consacrera sa colonne vertébrale, la rétrospective, aux relations entre journalisme et cinéma. Derrière l'intitulé «Sur le front de l'information», la manifestation explorera le personnage du journaliste, l'univers des médias, la recherche du scoop et, naturellement, la quête de la vérité. A l'image du film clé Citizen Kane d'Orson Welles (dont on voit mal comment il ne serait pas projeté sur la Piazza Grande), l'équipe d'Irene Bignardi, directrice artistique de la manifestation, a donc choisi le glanage thématique.

Lors de la conférence de presse menée lundi dans le cadre de la Berlinale, Irene Bignardi a également annoncé quatre autres pôles de l'édition 2004 qui se déroulera du 4 au 14 août. Le Léopard d'honneur sera remis au cinéaste italien Ermanno Olmi (avec, sans doute, une Piazza Grande pour son Arbre aux sabots de 1978). Le Prix Raimondo Rezzonico, couronnant chaque année un producteur indépendant, reviendra à l'Italien de langue allemande Karl Baumgartner, créateur de Pandora, la société qui a notamment financé Beresina de Daniel Schmid.

La section In Progress, qui s'était jusque-là intéressée aux liens entre littérature et cinéma (2002) et musique et cinéma (2003), explorera les rapports entre cinéma, architecture et arts visuels avec les interventions, chaque jour, de quelques-uns des plus importants production designers du cinéma mondial. Enfin, les Léopards de demain, section dédiée aux courts métrages, entreprendront un projet prometteur et utile: en vue de constituer un «Dictionnaire du court métrage francophone», une sélection des meilleurs courts français, québécois, belges, africains, luxembourgeois ou suisses romands de ces vingt-cinq dernières années sera proposée.