chronique

Apple et ses coûteuses séries, la bonne poire

OPINION. Les séries proposées par Apple font bondir les budgets. Pour une qualité moyenne. Comme si les brigands d’Hollywood plongeaient la main dans le pot de miel du cash des naïfs informaticiens

C’est vendredi, les désormais abonnés à Apple TV + découvrent les nouveaux épisodes de The Morning Show, For All Manking et See. Comme le fera prochainement le service de Disney, la firme à la pomme a choisi la mise en ligne hebdomadaire des épisodes, face aux orgies audiovisuelles d’une traite proposées par Netflix.

On juge la qualité des nouveaux épisodes, mais on peut aussi s’interroger sur leur coût. Cette semaine, Variety et le Hollywood Reporter ont semé la zizanie en affirmant qu’Apple aurait signé pour 300 millions de dollars en échange de deux saisons de The Morning Show. La productrice Mimi Leder a été envoyée au front pour contester, mais sans offrir de chiffres réels selon elle. Le montant de 15 millions de dollars par épisode paraît incontestable.

Notre découverte des fictions de la pomme: Que valent les premières séries TV d’Apple?

Des budgets qui explosent

Il faut préciser que Jennifer Aniston et Reese Witherspoon touchent chacune 2 millions de dollars par épisode, le double des cachets record des sitcoms comme The Big Bang Theory (à la fin, 1 million par acteur) ou… Friends, le premier exploit de Jennifer Aniston, 1 million par personne durant la dernière saison.

Cela a été moins proclamé, mais on a appris que See, soporifique ratage postapocalyptique tourné au Canada pour profiter des rabais fiscaux (comme nombre de séries américaines des vingt dernières années), coûte également près de 15 millions de dollars par chapitre. C’est le devis des ultimes épisodes de Game of Thrones, autrement plus complexes à produire.

Pour comparaison, en Europe (France ou Danemark, par exemple), un épisode d’une série de qualité doit viser environ 1 million d’euros. Les séries de la RTS sont un peu en dessous de ce chiffre.

Les naïfs informaticiens riches et Hollywood

La Californie est un territoire complexe. Les informaticiens du nord, vers San Francisco, rêvent de changer le monde, c’est-à-dire de le dominer. Ils se méfient, mais jalousent aussi, les pirates du cinéma qui font rêver l’univers à partir de leurs studios du sud, à Los Angeles.

Avec plus de 250 milliards de dollars en trésorerie, Apple a les moyens d’entrer dans le monde si excitant de la vidéo en ligne sur abonnement – des rentes de situation! Pour l’heure, elle donne surtout l’impression d’une compagnie sur le dos de laquelle bien des gens se sucrent, allègrement. Et pas pour le meilleur.


Retrouvez tous nos articles sur les séries TV

Publicité