Puisqu’il faut toujours un denier, c’est le Belge Joachim Lafosse qui cette année est l’ultime réalisateur à présenter son film en compétition, dix jours après Leos Carax et sa comédie musicale Annette. Pas facile d’arriver en 24e position, mais Les Intranquilles a au moins le mérite de s’intéresser à un sujet peu vu: les troubles bipolaires. A travers l’histoire simple d’une famille unie que les phases maniaques du père vont désunir, il met parfaitement en lumière une pathologie qui reste encore souvent peu comprise.