got

Après «Game of Thrones», un champ de ruines?

La série adaptée de George R. R. Martin a connu un engouement mondial unique. Le futur «Seigneur des anneaux», qui sera bien plus coûteux, pourra-t-il lui succéder?

Sera-ce la terre brûlée? L’après-Game of Thrones (GoT) s’annonce en tout cas aussi difficile à prédire que, naguère, les mouvements des Marcheurs blancs, ou les orientations royales de Daenerys. Cela faisait longtemps qu’une œuvre populaire n’avait autant rassemblé, agité et captivé des publics divers.

En termes d’audience brute, certains feuilletons quotidiens ou encore The Big Bang Theory, qui vient aussi de s'achever, ont capté autant, voire davantage de public. A l’échelle mondiale, depuis son lancement et à plus forte raison avec sa deuxième saison, The Good Doctor est bien partie pour triompher et grappiller encore les territoires. Mais on reste loin des hordes de fans et des familles tétanisées par le Trône de fer façon série TV.