C’est une femme en robe et diadème, portant dans ses bras un petit cervidé (une biche? un faon?), dont la tête repose sur son épaule. Une statuette de pierre haute de 31 centimètres… et vieille de plus de 2000 ans. «Elle est hallucinante! Il est très rare de trouver un objet de cette époque et dans cet état, je n’y croyais pas», s’emballe Sylvian Fachard, directeur de l’Ecole suisse d’archéologie en Grèce (ESAG). Datée du VIe siècle av. J-C., la statuette pourrait bien représenter la silhouette d’Artémis, glisse-t-il. Parce que la déesse a pour animal totem une biche, et parce que l’objet compte parmi les 700 trésors exhumés du sanctuaire d’Artémis Amarysia, sur l’île grecque d’Eubée, dont la dernière campagne de fouilles vient de se terminer.