Fonder et éditer une collection comme Les classiques slaves pendant presque cinquante ans était déjà unique. Sauver de l’oubli cette œuvre éditoriale en la revivifiant l’est tout autant. Fondateur des Editions L’Age d’Homme en 1966, Vladimir Dimitrijević, dit Dimitri, avait réuni, jusqu’à sa mort en 2011, le plus grand corpus de l’édition slave de l’édition francophone.