Exposition

Les archives Ferdinand Hodler se dévoilent

A l’occasion du centenaire de sa disparition, les Archives Jura Brüschweiler mettent en lumière des objets et documents ayant appartenu au peintre suisse. Plusieurs expositions sont prévues, dont la première s’ouvrira cet automne à Vienne

Des manuscrits, des ébauches, plusieurs centaines de photos mais aussi une palette, des pinceaux, sa canne ou encore son passeport: au total, 80 000 documents et objets ayant appartenu à l’artiste bernois Ferdinand Hodler sont réunis au sein des Archives Jura Brüschweiler. Une partie d'entre eux sera exposée aux yeux du public ces prochains mois.

Constitué par l’historien genevois Jura Brüschweiler dès les années 50, le fonds Hodler, basé à Genève, a connu ces derniers quatre ans une grande période d’inventaire et de numérisation. Aujourd’hui, profitant du prochain anniversaire de la disparition de l’artiste, les archives se dévoilent et révèlent de petits bouts d’art et d’histoire.

A l’étranger tout d’abord, puisqu’une centaine de pièces s’exporteront dès cet automne au Musée Leopold de Vienne, au cœur de la plus importante exposition dédiée à l’artiste en Autriche depuis 1904. Un tour d’horizon thématique où l’on retrouvera notamment le tambour et l’accordéon du peintre suisse.

Fou du calcul

Pour Niklaus Manuel Güdel, directeur actuel du fonds, mettre en lumière cette collection permet de dévoiler des aspects méconnus de l’homme qu’était Hodler: «Nous conservons par exemple le Traité des proportions de Dürer, annoté par Hodler, qui en avait vérifié tous les calculs. Un document qui montre que l’artiste était, contrairement à son image de montagnard peu futé, extrêmement érudit.»

Autre découverte: les quittances de vente de certains de ses tableaux (dépassant les 10 000 francs), rappelant que Ferdinand Hodler s’apparentait, à la fin de sa carrière, plus à un multimillionnaire qu’à un artiste sans le sou.

Si Niklaus Manuel Güdel a à cœur de faire rayonner les archives à l'étranger, «puisque Hodler, de son vivant déjà, brillait sur la scène internationale au point d'être comparé à Klimt ou encore Cézanne», on pourra aussi se délecter de ces petits secrets en Suisse romande: l’an prochain, de mars à juin, les Archives Jura Brüschweiler se feront co-commissaires d’une exposition autour de Hodler et du lac Léman au Musée d’art de Pully, puis s’exposeront tour à tour à la Fondation Martin Bodmer de Cologny et au Musée jurassien d’art et d’histoire de Delémont, explorant notamment les liens entre le peintre et le canton du Jura.

Infos:

Ferdinand Hodler. Affinités électives de Klimt à Schiele, au Musée Leopold de Vienne. Du 13 octobre au 22 janvier. www.leopoldmuseum.org

Publicité