Feuilletonistes

Arsène Lupin, double encombrant de Maurice Leblanc

Le célèbre voleur doit beaucoup à son créateur

Arsène Lupin doit beaucoup à son auteur. Comme Arsène Lupin, Maurice Leblanc est Normand et Parisien. Ce fils d’armateur est né le 11 novembre 1864 à Rouen. Il s’exilera à Paris afin de s’adonner à la passion de la littérature, mais reviendra volontiers dans le pays de Caux, qu’il considère comme son port d’attache. L’écrivain fréquente, comme son voleur, les stations balnéaires de la côte ouest – il possède une maison à Etretat, là même où Lupin a percé le secret de l’Aiguille creuse, mais ne dédaigne pas les villes de la Côte d’Azur. Maurice Leblanc est un grand lecteur – il a connu enfant Flaubert et Maupassant. Il aime Balzac et Dumas. Après quelques romans psychologiques et de nombreuses collaborations à des revues et des journaux, Pierre Lafitte lui aurait soufflé en 1905 l’idée du gentleman cambrioleur. Arsène Lupin naît et emporte avec lui la carrière de Leblanc qui le fera apparaître dans une trentaine de récits. «Je suis le prisonnier d’Arsène Lupin! écrira-t-il en 1933. L’Angleterre, d’abord, a traduit ses aventures, puis les Etats-Unis, et maintenant, elles courent dans le monde entier.» Il aurait d’ailleurs tenté de tuer sans succès son héros dans 813 avant de le ressusciter dans Le Bouchon de cristal , notamment. Maurice Leblanc lui-même mourra en 1941 à Perpignan.

Publicité