Ce n’est pas une annulation, mais juste un report. Art Basel, la plus grande foire d’art du monde qui devait se tenir du 18 au 21 juin a préféré la prudence face à la pandémie qui sème le chaos sur tous les marchés. Marc Spiegler, son directeur, a annoncé qu’il reportait les festivités du 17 au 20 septembre. La Liste, la foire off, suit le mouvement. Elle aura lieu du 14 au 20 septembre. Par ricochet Design Miami/Basel s’est retrouvé forcé de s’aligner. Au rythme où vont les déplacements de dates des grands événements culturels partout dans le monde, la rentrée promet un bouchon de dimanche noir de départ en vacances.

Face à l’incertitude de la venue des collectionneurs en Suisse au mois de juin, MCH l’entreprise propriétaire d’Art Basel, mais aussi de Baselworld le salon horloger (lui carrément annulé pour 2020), a donc choisi d’attendre des jours meilleurs.

Pas de foire virtuelle

Elle n’a visiblement pas voulu réitérer la tentative d’organiser une foire virtuelle, comme elle vient de le faire avec Art Basel Hong Kong. Prévue fin mars en Asie, en pleine pandémie, la foire avait trouvé cette solution originale de repli. Ses organisateurs avaient ainsi développé «Viewing Rooms», un outil capable de transposer l’expérience de la foire physique sur écran. Des journées de connexion VIP avaient même été agendées, histoire de coller le plus possible au principe de réalité.

Visuellement, le résultat était assez décevant et technologiquement très loin de la révolution escomptée. Les 234 galeries participantes avaient joué la prudence pour ce coup d’essai en proposant des œuvres dépassant rarement les 2 millions de dollars. A la fin de la foire, Art Basel Hong Kong affichait un chiffre d’affaires total de 270 millions de dollars. Presque une paille. Par comparaison, l’année dernière à Art Basel, le galeriste newyorkais David Zwirner avait engrangé à lui tout seul 41 millions de dollars.


Art Basel 2020 et Design Miami/Basel, du 17 au 20 septembre, www.art.ch