Foire d’art

Artgenève se met à table

Dans un décor de joyeuse maison hantée, le salon d’art ouvre un restaurant éphémère dans le quartier des Bains

Il porte le nom d’un James Bond d’anthologie. Quoique légèrement détourné. Skyfall envoyait l’agent secret au service de Sa Majesté en mission spéciale dans les profondeurs insondables de son âme et de sa biographie. De la même manière, Night-Fall, qui veut dire «crépuscule» dans la langue de l’espion 007, évoque ce moment de la journée entre le jour et la nuit, cet état fugace où la réalité le dispute au rêve. Un titre qui convient plutôt bien au restaurant éphémère conceptualisé par Thomas Hug, directeur du salon d’art Artgenève qui s’ouvre le 29 janvier à Palexpo.

Lire aussi l'interview de Thomas Hug: «A Artgenève, il y a aussi des objets abordables»