Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le festival de la bande dessinée Fumetto se déroule à Lucerne du 14 au 22 avril 2018.
© Alexandra Wey/KEYSTONE

Lucerne

Artistes irakiens à Fumetto: recours accepté trop tard

Le recours déposé par le festival de la bande dessinée Fumetto contre l’interdiction d’entrée en Suisse de quatre dessinateurs de Bagdad a été accepté. Mais les visas ne pourront plus être délivrés à temps

Le recours déposé par le festival de la bande dessinée Fumetto contre l’interdiction d’entrée en Suisse de quatre artistes irakiens a été accepté, a-t-on appris hier à Lucerne. On ne connaît pas les arguments à l’appui de ce revirement. Malheureusement, les visas finalement accordés ne pourront être délivrés à temps à l’ambassade suisse de Beyrouth pour permettre à ces jeunes Irakiens de participer au festival lucernois de BD. Leurs œuvres restent toutefois visibles dans le cadre de deux expositions.

Le recours avait été soutenu par Pro Helvetia et l’Office fédéral de la culture. Les responsables du festival et l’association WeArt, qui organise une des expositions, déplorent que ces difficultés d’obtention de visas entravent à ce point les échanges culturels et artistiques internationaux, et espère pouvoir inviter ces quatre artistes à l’occasion d’une prochaine manifestation.

Création dans les pays en crise

Les quatre dessinateurs qui ne feront pas le voyage pour Lucerne, Hussein Adil, Mohammed F. Aouda, Ali Jassem et Mays Yasser, une jeune femme, publient une revue à Bagdad, Mesaha. Leurs travaux sont présentés à Fumetto dans le cadre de l’exposition Shelter, autour de la création dans les pays en crise ou en guerre, et au Panorama Bourbaki, dans une exposition mise sur pied par l’association lucernoise WeArt, qui entend s’engager pour le soutien aux créateurs du Proche et du Moyen-Orient, particulièrement autour de la problématique de l’eau. C’est le premier projet lancé par ce groupe, qui vise à créer des opportunités de rencontres et d’expositions pour les artistes de cette région.

Fumetto et WeArt estiment que ce sont justement les artistes de ces régions soumises à des crises aiguës qui ont le plus besoin d’opportunités pour échanger leurs expériences, témoigner de l’environnement difficile de leur travail et présenter les conditions précaires et parfois dangereuses qui les entourent: la Suisse pourrait être une plateforme à partir de laquelle ces rencontres pourraient se développer, concluent les responsables du festival et de l’association.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Comment faire peur au cinéma?

Du «Voyage sur la Lune» à «La nonne» en passant par le «Projet blair witch»: comment le film d'épouvante est-il né et comment ses codes ont-ils évolué au fil du temps? Décryptage en images

Comment faire peur au cinéma?

n/a