«Dix ans à tourner constamment, ça vous abîme, jusqu’au point de rupture parfois.» Trop malin pour compter parmi les cramés du rock tombés pour avoir surestimé leurs forces, Asaf Avidan s’est offert il y a deux années ce qu’il s’était jusqu’ici refusé: une pause. «J’étais devenu incapable de réfléchir à ma carrière et au cours de ma vie», résume-t-il. Pour avoir capitalisé toutes forces dehors sur l’immense carton remporté par le remix de One Day/Reckoning Song (2012), et publié trois albums défendus partout où on voulait de lui, le kid de Tel-Aviv, 40 ans, a quitté Israël pour un mas d’Ombrie. Il y a bâti un studio où Anagnorisis, beau disque, a été mûri face à des champs d’oliviers où paissent ses chevaux.