Les débuts de Film ne doivent pas faire oublier Assault, vaillant fanzine qui, sous la houlette de Christophe Pinol, tient son cap depuis quatre ans déjà et devrait connaître une diffusion en kiosque dès septembre. Les deux revues partagent d'ailleurs certaines signatures. Comme son titre – en hommage à John Carpenter – ne le laisse pas forcément deviner, Assault a trouvé son créneau dans les festivals de cinéma, univers largement délaissé par les médias si l'on excepte les incontournables Cannes, Venise et Berlin. L'occasion de glaner des interviews exclusives, de cueillir les films en amont de leur exploitation ou alors de découvrir des perles qui resteront inédites en salle.

Derrière une couverture «Kikujiro», la 16e livraison alterne comptes rendus, critiques plus fouillées et interviews, pour terminer sur les habituelles présentations de musiques de films par Christophe Billeter. Festivals au menu: Cannes, Bruxelles (fantastique) et Cognac (policier). Seul l'édito rappelle un ancrage local genevois. L'interview-phare de Takeshi Kitano s'insère dans un parcours cannois typiquement impressionniste, à l'écart des routes balisées. Si le malin petit film d'horreur The Blair Witch Project a été largement repéré, qui d'autre a vanté les mérites de M/other de Suwa Nobuhiro, pourtant Prix de la critique internationale? Ou est allé se perdre dans les dédales du Marché pour y rencontrer Lloyd Kaufman, passionnant cofondateur de Troma Entertainment et roi de la série Z?

De même, Bruxelles a permis de retrouver la trace de l'excellent Jack Sholder (The Hidden) à l'occasion de Wishmaster II, Cognac de «révéler» Skip Woods et son Thursday… C'est dire que le ton reste résolument cinéphile – même s'il convient de rappeler qu'Assault doit être la seule revue au monde à tenir Steven Seagal et Michael Bay pour des génies.

Assault – la revue des festivals de cinéma, 26 rue des Charmilles, 1203 Genève. Tél. et fax: 022/344 46 54