L'entrée adulte coûte 4600 yens (63 francs), 2500 pour enfant de 12 à 17 ans et 1500 de 4 à 11 ans. Il n'y a pas d'abonnement de plusieurs jours avec rabais, mais un pack de quatre billets hors samedis et dimanches.

La ville la plus proche est Nagoya. La région a ouvert depuis février, pour l'Expo, un aéroport plutôt soigné – parquets de lattes de bois et vrais arbres dans les halls –, le Centrair, appelé à devenir le hub du centre du pays. Plusieurs compagnies proposent des vols directs ou via Tokyo/Narita. Depuis Centrair, une ligne de métro rejoint le centre stratégique de la cité, Nagoya station, en une trentaine de minutes.

Les hôtels sont assez chers, les auberges traditionnelles (Ryokan) parfois plus encore. Une bonne alternative est offerte par les business hôtels qui foisonnent autour de Nagoya station. On peut y trouver une chambre modeste mais bien tenue dès 80 francs, souvent avec petit déjeuner.

Depuis Nagoya station, trois moyens de rejoindre l'Expo. Des trains et une ligne de métro desservent la station de départ du Limino, première ligne de type maglev du Japon construite pour l'occasion. Une navette de bus conduit directement sur le site principal (Nagakute Area), ce qui permet de limiter les files d'attente. Attention, elle s'arrête à 18 h 30 (l'Expo ferme ses portes à 21 h 30, 22 heures en été).

Une fois sur place, patience! Un moyen de limiter les attentes est d'arriver dès l'ouverture (9 h 30, 9 heures en été) et de descendre immédiatement au sud du site par la télécabine. Commencer la visite par les pavillons nationaux – comme le suisse, dans le quartier sud –, puis remonter vers le nord.

L'Expo foisonnera de concerts et spectacles en tout genre, presque toujours inclus dans le billet. Consulter le programme pour choisir ses dates. N. Du.

Site officiel: http://www.expo2005.or.jp