Auguste Viatte. D'un Monde à l'autre. Edité et présenté par Claude Hauser. Volume II (1942-1945). Ed. Communication jurassienne et européenne, 385 p.

Après le premier volume du journal d'Auguste Viatte (1901-1993), publié en 2001, voici les années 1942-1945. Cet intellectuel jurassien, devenu professeur à l'Université Laval de Québec, avait pris le parti de la France libre, tentant de se tenir au-dessus des factions: «Je cherche plus à convertir qu'à combattre», écrit-il. Ce qui ne l'empêche pas d'établir des liens étroits avec les milieux gaullistes. Au Québec, son action va dans le sens d'une atténuation de la domination du clergé. Il facilite l'inscription d'étudiants d'Haïti, qu'il connaît bien, à l'Université Laval. Il y a là des solidarités francophones qu'il lui importe de cultiver, et dont il se souviendra au moment d'étudier les littératures françaises hors de France. A partir du retour à la paix, Claude Hauser renonce à publier la suite du journal, et nous en restitue l'essentiel dans une postface éclairante. Soucieux de revenir en Europe, Viatte collabore au Monde, devient maître de conférences à Nancy, avant de succéder à Charly Clerc dans la chaire de littérature française de l'EPFZ.