Le prodige jurassien de la photographie a encore frappé: mercredi soir, Augustin Rebetez a reçu le Swiss Photo Award 2012 à Zurich - à ne pas confondre avec le Swiss Press Photo - qui opposait les gagnants de 18 catégories. Lui concourait dans la discipline Fine Art. Plusieurs autres Romands figuraient parmi les espoirs: Milo Keller et Julien Gallico pour la Publicité, Yann Gross pour la Mode, Nicolas Righetti et Mark Henley pour la Presse et Anne Golaz en libre. Une exposition présente leurs travaux jusqu’au 28 mai à Zurich. Ce premier prix est accompagné d’une somme de 15000 francs.

A 26 ans, le Gravalon cumule les reconnaissances et les expositions, de Lausanne à Pékin en passant par Montréal. Le projet qui a convaincu le jury des Swiss Photo Award, «Tout ce qui a le visage de la colère et n’élève pas la voix», avait été présenté aux dernières Rencontres d’Arles comme lauréat des Photo Folio Review. Des images drôles et macabres, des mises en scènes et des stop motions. Un univers.

Tout juste sorti de l’école de Vevey, l’artiste multitask – la photographie n’est qu’un moyen d’expression parmi d’autres - s’était fait connaître par sa série «Gueules de bois», ou comment garder une trace de ses soirées arrosées entre potes. Puis il a placardé les portraits des habitants de son village sur les murs d’un ancien transformateur. C’est peut-être ça, le style Rebetez, un appétit festif et englobant.

Swiss Photo Award, ewz selection, jusqu’au 28 mai à Zurich. Rens: http://www.ewzselection.ch/