Concert

Autechre, sons de rupture

A Lausanne, les Docks accueillent le duo britannique responsable des avancées parmi les plus lointaines du domaine électronique

Sur le versant électronique des musiques actuelles, ç’aura été l’une des productions les plus massives de 2016: avec «Elseq 1-5», œuvre au long cours (quatre heures!) et dénuée de tout support physique, Autechre a remué son monde. D’un fichier à l’autre, on découvrait la dernière évolution du biotope sonore que le duo formé par Rob Brown et Sean Booth, pilier identitaire du label Warp, façonne depuis 1993: en alternant improvisations semi-aléatoires et molochs rythmiques, c’est un écosystème parfaitement complet, paradoxalement organisé et libre à la fois, qui était livré aux oreilles ouvertes à l’altérité.

Brown et Booth sont deux musiciens totalement dégagés des contingences – historiques, génériques, de réception: si on leur doit – au même titre par exemple qu’à Aphex Twin – d’avoir lancé la notion (assez mal nommée) d'«Intelligent Dance Music» (IDM) dès ce début des années 90 avec des albums comme «Incunabula» (1993) ou l’indépassable «Tri Repetae» (1995), ils s’en sont vite échappés: «LP5» (1998), «Confield» (2001), puis «Draft 7.30» (2003) ou encore «Oversteps» (2010) ou «Exai» (2013) ont à chaque fois, sans perdre de puissance émotionnelle, fragmenté les acquis de leurs prédécesseurs jusqu’à une liberté de ton et de style peu commune dans le domaine électronique. Attendez-vous à de l’irrémédiablement neuf.


Autechre. Les Docks. Avenue de Sévelin 34, Lausanne. Me 2 novembre à 19h30. Rens. www.docks.ch

Publicité