Mon application de lecture m’applaudit. Comme le corps médical, j’ai droit à mon applaudissement quasi quotidien. Il est plus discret, une petite sonnerie sur ma tablette, et un message: «Ding! Bravo, vous avez atteint votre objectif quotidien!»

Comment? Quoi? Où? Que se passe-t-il? Quel objectif? «Mon» objectif? Mais je n’en ai fixé aucun… Car le ding semble survenir toujours inopinément. Alors que je n’ai feuilleté que quelques pages, quasiment dès que je me mets à lire sur écran.

Chaque fois, je ricane: je viens à peine d’entamer un livre ou même un chapitre, que déjà me voilà encensée par mon iPad, qui considère que je suis la plus forte! Plutôt comique, alors que j’ai l’impression de me ruiner les yeux sur son écran depuis des semaines (le livre électronique étant, ces temps-ci, le plus facilement accessible).

Lire aussi: Quelles lunettes en temps de confinement? Petite réflexion sur la lecture

A force de recevoir des compliments immérités et non sollicités, j’ai cherché d’où ils venaient… Et j’ai découvert une petite ligne sous «En cours» – là où se pressent les livres «en cours de lecture» – assortie d’une petite note: «objectif atteint». En appuyant là, j’ai découvert un bel arc bleu censé symboliser mes quinze – et glorieuses! – minutes de lecture quotidienne. Quinze minutes! Y a pas à dire, mon iPad est très vite content de moi. Trop vite?

Car, pour incongru qu’il soit, ce petit ding a un effet paradoxal. Loin de me sentir félicitée, je me sens soudain dédouanée. Ça y est, c’est fait! Pas besoin de continuer! Je peux m’arrêter là, sous vos applaudissements, la conscience tranquille.

Je comprends bien le désir d’encourager le simple pékin ou la simple pékine à lire davantage. Ce n’est pas moi qui vous dirais que la lecture nuit… Mais pourquoi diable me féliciter, si vite?

Lire également: Vous allez rencontrer un beau livre inconnu...

Certes, une fois la page «objectifs de lecture» découverte, je peux régler moi-même la fréquence des applaudissements et fixer alors un objectif maximal de 1440 minutes par jour – plus, ce n’est pas possible – 24 heures de lecture… Bon, ça devrait tout de même éloigner durablement le ding de mes oreilles.

Je viens d’ailleurs de découvrir, sur cette même page, que j’ai explosé un autre objectif: celui de trois livres par an… Zut alors, si j’avais su. Je me serais arrêtée plus tôt. Notez qu’au-delà d’un livre par jour l’application ne vous suit plus: l’objectif de 365 livres par an est un maximum. Tant pis pour les années bissextiles.

Quant à l’idée de supprimer ces objectifs quotidiens et annuels, n’y pensez pas… En tout cas je n’ai pas trouvé comment faire.