Direction

Aviel Cahn dirigera le Grand Théâtre de Genève

Le Zurichois de 43 ans, actuellement à la tête de l’Opéra des Flandres à Anvers, prendra la direction de l’institution genevoise dans deux ans, après Tobias Richter

Le Zurichois Aviel Cahn, 43 ans, succédera à Tobias Richter à la tête du Grand Théâtre, à partir de l’été 2019. Les responsables de l’institution l’annoncent ce mercredi. Le Genevois Alain Perroux était aussi dans la course, durant la dernière ligne droite.

Actuellement à la tête de l’Opéra des Flandres à Anvers, Aviel Cahn a été choisi par une commission de sélection formée de trois experts – dont le consultant autrichien Gerhardt Brunner et Martin Engström, directeur du festival de Verbier – et du bureau de la fondation de l’institution, bureau où siègent sa présidente, Lorella Bertani, son vice-président, Pierre Conne, Guy-Olivier Segond, Claude Demole et Manuel Tornare.

Juriste et mélomane à la fois

Né en 1974 à Zurich, juriste de formation et mélomane, il prend à 30 ans la direction de l’Opéra de Berne, après avoir été responsable de casting à l’Opéra national de Finlande. Surtout, ce Suisse tient depuis 2009 les rênes de l’Opéra des Flandres à Anvers, institution comparable par sa taille au Grand Théâtre, avec une compagnie de ballet et un orchestre lyrique maison.

Certes, l’enseigne est moins renommée et dotée que l’opéra de la Monnaie à Bruxelles. Mais Aviel Cahn s’y distingue par une ligne théâtralement stimulante, riche de fortes personnalités de la mise en scène, le sulfureux Jan Fabre par exemple, ou encore Tatjana Gürbaca, dont le Parsifal marque en 2013. Un bémol? Il a la réputation d’être dur avec les équipes, selon certains témoignages.

(Développement suit)

Publicité