On pourrait dire, pour faire court, que le Bad Bonn Kilbi est le Paléo des musiques alternatives. La programmation du festival organisé chaque printemps par le club singinois est en effet – dans son genre – suffisamment variée et rassembleuse, entre artistes confirmés et talents émergents, pour être suivie par un public de fidèles qui se précipitent sur les billets dès qu’ils sont mis en vente.

Les deux piliers du Bad Bonn, Daniel Fontana et Patrick Boschung, ont dévoilé hier la cinquantaine de groupes et artistes qui feront la 27e édition du Kilbi, qui se déroulera cette année du 2 au 4 juin. Le vendredi soir, c’est à Angel Olsen que revient l’honneur de jouer à la tête d’affiche. Auteure l’an dernier d’un album («My Woman») qui s’est retrouvé largement cité comme l’un des vingt meilleurs de l’année, tant par Les Inrockuptibles en France que par le New Musical Express, Uncut ou Q Magazine en Grande-Bretagne, l’Américaine pratique un folk sec et épuré qui doit beaucoup à celui de son mentor Bonnie Prince Billy, dont elle fut la choriste.

Samedi 3, le concert de Princesse Nokia sera vraisemblablement un des événements du week-end. Rappeuse de Harlem aux origines afro-portoricaines, Destiny Nicole Frasqueri, son nom de baptême, propose un hip-hop féministe et se profile comme une des voix fortes de demain sur une scène encore trop majoritairement masculin. Le lendemain, en guise de feu d’artifice final, le Kilbi accueillera Anna Meredith, compositrice britannique à la formation classique et proposant une electronica extatique qui devrait littéralement enflammer la scène extérieure du Bad Bonn.

Pour le reste, le festival jongle comme à son habitude avec les genres et promet son lot de découvertes, de même qu’il devrait ravir les amateurs de rock d’avant-garde et de musiques électroniques souterraines.


Bad Bonn Kilbi, Guin, du 2 au 4 juin. www.kilbi.badbonn.ch