Si les montages cinématographiques de Bruce Conner (1933-2008) restent à l’heure des stories sur les réseaux sociaux d’une folle actualité visuelle, il serait parfaitement injuste de les réduire à du found footage, cette pratique qui consiste à produire un nouveau film à partir d’images trouvées. Car avant de se lancer dans le cinéma, Bruce Conner fut d’abord un artiste du recyclage et du collage, de l’assemblage et du périssable. Entre furie répétitive et scintillement des images rémanentes, l’Américain a toujours tenté de créer de nouveaux récits à partir des accidents du cinéma, ce dont témoigne sa belle rétrospective organisée par le musée portant très justement le nom de cet autre chantre de la destruction créative que fut Jean Tinguely.