Scènes

A La Bâtie, l’ordi prend vie

Au Théâtre Saint-Gervais, à Genève, cinq drôles d'opérateurs recréent en trois dimensions les applications de nos Mac adorés. C’est comique et original, mais un peu léger au final

Et si notre ordi n’était pas si numérique que cela, mais nécessitait pour toutes ses fonctions (Chrome, Facebook, etc.) une armée de petits soldats? Des gens comme vous et moi qui s’agiteraient dans un inframonde pour créer fissa les contenus sollicités par les utilisateurs – ici, une utilisatrice qui aime écouter les tubes de Cher, se «photoshoper» sur les plages de Cancun et regarder les films d’horreur? A La Bâtie-Festival de Genève, jusqu’à ce mercredi, cette question est posée de manière joliment absurde dans Bad Translation, une pochade allumée signée Cris Blanco. Ou comment cinq chevaliers du web se démènent entre bricolages et système D pour aménager physiquement cet espace de virtualité.

Lire aussi: A La Bâtie, les nuits sacrées des acteurs