Art

Le Bauhaus, une école du fonctionnalisme

Le mouvement architectural et artistique né en Allemagne autour de Martin Gropius célèbre son centenaire. Le coup d’envoi d’un an de célébrations a été donné en janvier par le président de la République Frank-Walter Steinmeier. L’engouement peut surprendre, alors que l’école du Bauhaus n’a existé que quatorze ans, soit jusqu’à l’arrivée des nazis au pouvoir. Mais son influence va bien au-delà des frontières allemandes

Une architecture sans fioritures, rompant avec l’ornementalisme en vigueur du temps de l’Art nouveau, le recours à des matériaux nouveaux comme le verre, le béton et l’acier, des objets pratiques aux lignes épurées, et la redondance des couleurs rouge, jaune et bleu… Les maîtres du mouvement artistique et culturel allemand Bauhaus ont marqué bien au-delà de leur temps et de leur berceau géographique.

«Lorsqu’on parle d’une villa Bauhaus, tout le monde pense à un cube blanc, avec un toit plat, rappelle Benedikt Stahl, professeur d’architecture à l’Alanus Hochschule, près de Bonn. Mais ce cube est plus qu’une simple forme géométrique. C’est une philosophie faite bâtiment, c’est une idée de la vie: la recherche du nouveau, tourner le dos à la Prusse de Guillaume II, le début d’un nouvel ordre social, et l’idée qu’une société qui se démocratise a besoin de formes nouvelles.»