Il y a exactement trente ans, en avril 1970, le monde apprenait avec stupeur que les Beatles allaient se séparer. Dans son édition d'hier, The Sunday Telegraph livre une information propre à mettre de nouveau en émoi les «beatlemanes» de tous les pays: les membres survivants du groupe, à savoir Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr, s'apprêtent à publier une «autobiographie» conjointe – The Beatles'Anthology – sur laquelle ils travaillent ensemble depuis six ans.

L'ouvrage paraîtra dans un premier temps en Grande Bretagne et aux Etats-Unis, pour être ensuite traduit dans de nombreuses langues, y compris le chinois. Son objectif est de rétablir la vérité sur la vie du groupe et sur les circonstances de son éclatement, après la parution de quelque 400 «biographies» non autorisées. Il révèle notamment que c'est John Lennon qui a pris, le premier, la décision de se retirer. Le point de vue du chanteur assassiné est reconstitué à travers des centaines de citations, alors que ses anciens coéquipiers s'expriment à la première personne.

Le livre rend justice à Brian Epstein, le manager du groupe, mort par overdose en 1967, et aborde avec franchise des thèmes aussi délicats que la vie sexuelle des Beatles, leurs relations avec la drogue et leurs dissensions personnelles et musicales. On y apprend aussi que le succès du groupe n'a pas fléchi avec le temps, puisque 50 millions d'albums ont été vendus depuis 1970.

The Beatles'Anthology devrait être diffusé à plus de 20 millions d'exemplaires dans le monde entier, et pourrait rapporter un milliard de livres. Un quart des bénéfices sera versé à Yoko Ono, la veuve de John Lennon. Pour l'instant, ces retrouvailles éditoriales ne semblent pas devoir être suivies d'un concert en commun.