Ballet

Beatriz Consuelo, une vie pour la danse

Après une carrière de danseuse étoile au Grand Ballet du Marquis de Cuevas et au Grand Théâtre de Genève, Beatriz Consuelo a fondé l’école de danse de Genève et le Ballet Junior. Elle s’est éteinte à 81 ans

Une étoile s’éclipse et le ciel pâlit. Beatriz Consuelo, décédée à Genève à 81 ans, avait le corps menu et la voix de cristal. En scène, elle avait pourtant connu le grand large et le transport. A Rio d’abord, au sein du ballet de la ville, dont elle est l’orgueil. Puis dans le Grand Ballet du Marquis de Cuevas à Monte-Carlo, où elle est nommée étoile en 1959. La suite, c’est le Ballet du Grand Théâtre qu’elle rejoint en 1964. Elle a 32 ans et elle est éblouissante.

Danser la vie, tel est l’idéal. Sur les pointes, elle est sévère avec elle comme elle le sera plus tard avec ses élèves. En 1969 naît son fils, Frédéric Gafner – qui fait une carrière de danseur-chorégraphe sous le nom de Foofwa d’Imobilité. Elle prend alors la direction de l’école du Grand Théâtre. Quand celle-ci ferme, elle décide de poursuivre, à l’enseigne de l’Ecole de danse de Genève. Elle y forme des générations d’élèves. En 1980, elle fonde le Ballet Junior qui permet aux plus doués de ses pupilles de danser en public.

Au studio, elle inspirait tendresse et respect. Une photo la montrait avec Mikhaïl Barychnikov. Autour d’elle, l’ombre de Rudolf Noureev et de Serge Golovine, ses partenaires jadis. A la splendeur passée, elle préférait pourtant la promesse de ses élèves. C’était une étoile de l’aube.

Publicité