L'autre moitié de l'Europe

Après la chute du Mur de Berlin, l'Europe de l'Est est devenue l'Est de l'Europe. Il faut désormais en tenir compte pour avoir une vision complète de l'art «occidental». Trois commissaires d'exposition originaires de Hongrie, de Russie et de Pologne ont sélectionné les travaux de près de 40 plasticiens pour la Galerie nationale du Jeu de Paume à Paris, certains aussi connus que le Russe Ilya Kabakov et le Polonais Roman Opalka, d'autres à découvrir. Quatre volets se succèdent jusqu'au milieu de l'année. A chacun une thématique: la biographie, la réalité sociale, l'ésotérisme et l'esprit de construction. La manifestation met en évidence la volonté des artistes de l'Est – pourtant sevrés d'utopies – de changer l'Histoire, en revenant aux exigences des avant-gardes déjà issues de l'Est du continent au début du XXe siècle.

Galerie nationale du Jeu de Paume, Paris. Du 8 février au 21 juin – jusqu'au 2 mars pour le premier volet

L'image du Christ

Quel sens conserve l'iconographie christique dans notre société multiconfessionnelle et laïque? C'est la question que pose la National Gallery. Ecoutons les réponses données par Neil MacGregor, directeur de l'institution et commissaire de l'exposition, au Journal des arts: «La peinture européenne a abordé les questions de la souffrance, de l'injustice surtout à travers le corps du Christ» et «La tradition de l'art chrétien a forgé un vocabulaire que les artistes ont su exploiter même en traitant des sujets non religieux». De Zurbaran (la métaphore de l'agneau) à Dalí (la célèbre crucifixion).

The National Gallery, Londres. Du 26 février au 7 mai

Kandinsky et la Russie

Kandinsky a-t-il participé à l'avant-garde contemporaine dans son pays natal? Son art a-t-il été fécondé par le folklore russe? Ou était-il un peintre assimilé à la culture allemande? En confrontant son évolution à celle de la peinture en Russie entre 1898 et 1921), l'exposition de la Fondation Gianadda met l'accent sur le rôle de passeur entre la Russie et l'Occident joué par Kandinsky. 40 œuvres de Kandinsky, pour la plupart de la galerie Tretiakov, côtoient deux fois autant de travaux signés Malevitch, Rodtchenko, Stepanova, Bourliouk.

Fondation Gianadda, Martigny. Du 28 janvier au 12 juin