Genre: classique
Qui ? Ludwig van Beethoven
Titre: Concerto N° 5, Sonate Op. 111
Chez qui ? (Decca/Universal)

A l’orée d’une intégrale des Concertos de Beethoven, Nelson Freire livre une vision apollinienne de «L’Empereur». Son toucher rond, translucide, doublé d’une virtuosité aguerrie, confère un classicisme rayonnant à l’œuvre. L’accompagnement de Riccardo Chailly et de l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig est d’une tonicité idéale, aux traits saillants. La Sonate Op. 111 offerte en complément est d’une grande richesse de coloris. Le premier mouvement – moins rageur que chez d’autres – présente une belle densité. Le pianiste brésilien prend un plaisir hédoniste à jouer les variations de l’«Arietta». Tout est chant, sans aucune volonté d’ériger un testament métaphysique. Ce naturel est précieux, avec une plénitude de son jusqu’aux ultimes trilles d’une beauté immatérielle.