Genre: classique
Qui ? Beethoven, Weber, Strauss…
Titre: An die Geliebte
Chez qui ? (Myrios Classics)

A 30 ans, Julian Prégardien, fils de Christoph Prégardien, embrasse une carrière de Liedersänger dans les pas de son père. Autour du cycle A la bien-aimée lointaine de Beethoven, le jeune ténor allemand décline le thème de l’amour inassouvi. Si l’on peut trouver ses inflexions un peu affectées par instants, la chaleur de ses interprétations l’emporte. La voix est soyeuse, lumineuse, tout en nuances délicates, comparable à celle de son père – mais plus juvénile pour la couleur. Julian Prégardien joue sur la texture du timbre, plus ou moins dense, parfois fragile et tendre. Le choix des lieder est passionnant, ceux de Carl Maria von Weber (très inspirés!) comme ceux de Strauss (ici, la voix se serre un peu dans le ­suraigu) et de Wolf d’après des textes de Mörike. Christoph ­Schnackertz se révèle un fin accompagnateur. Un beau disque.