Trois détails vus à Paris, durant les derniers défilés masculins (lire ci-dessus), et promis à la hausse.

La serviette .C’est le sac du moment, celui dont on avait observé le retour à Milan déjà. Ici, une image issue du très beau défilé automne 2011 de la marque Juun J. Bien sûr, ce n’est pas demain que la serviette détrônera, dans la rue, le sac en bandoulière. Mais la serviette devra à son côté désuet, antidémocratique et soigné, de parapher la silhouette des jeunes élites à la mode. * Note: AAA

Le pantalon très large . Voilà 10 ans que les designers Hedi Slimane puis Thom Browne ont imposé la religion du slim. Soit le culte du pantalon étroit de la ceinture à la cheville. A Paris, on a cette fois vu des cohortes de pantalons très larges, rappelant un peu le pantalon de marin – serré aux fesses, puis très vaste depuis la cuisse. Proposé par des marques aussi différentes que Dior Homme, Hermès, Raf Simons, Juun J. ou Dries Van Noten. * Taux de réussite: faible

Le rouge. La couleur en vue à Paris. La seule, d’ailleurs, émergeant d’un océan de gris, de noirs, de blancs, de bleu sombre et des beiges. Facile à suivre.

* Investissement fiable, valeur sûre, mais retour sur investissement plutôt moyen.