La Bible est le livre le plus traduit dans le monde, loin devant Pinocchio et Le Petit Prince, mais il y a encore du travail à faire. Si plus de 5,6 milliards de personnes peuvent la lire en intégralité dans leur langue, il en reste quand même environ 240 millions qui ne disposent d’aucune traduction, même partielle. C’est à elles que pensent plusieurs sociétés bibliques implantées en Suisse, et qui gèrent des projets de traduction dans des langues dites minoritaires.

Lire aussi: Les psaumes, de la Bible au stade de football