Le temps de l'éco

Bezos et Musk à la conquête de l’espace

Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, a réussi le véritable exploit de lancer lundi une fusée dans l’espace proche. Son New Shepard, c’est le nom du vaisseau, est un produit de sa société Blue Origin, très discrète jusqu’à cet exploit

Bien souvent, il n’y a que dans l’adversité que naissent de grandes réalisations. La conquête spatiale au XXe siècle a été, à ce titre, un pur produit de la Guerre froide. Américains et Russes se défiaient alors mutuellement avec leurs programmes Apollo et Spoutnik. Désormais, l’opposition ne se joue plus entre deux pays, deux blocs mais entre deux personnalités, deux titans du monde des technologies. Et cette semaine a été décisive.

Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, a réussi le véritable exploit de lancer lundi une fusée dans l’espace proche. Son New Shepard, c’est le nom du vaisseau, est un produit de sa société Blue Origin, très discrète jusqu’à cet exploit. L’engin a en effet été se balader autour de la Terre pour larguer une capsule avant de se reposer à moins d’1,5 mètre de sa zone de lancement, à la verticale et (presque) prête à repartir. C’est l’originalité de cette nouvelle odyssée, initiée par des start-up agiles et non plus par de lourdes agences gouvernementales. Les entrepreneurs doivent viser les étoiles avec des moyens beaucoup plus rudimentaires que ne l’a fait la NASA, par exemple. Ce qui les a amenés à inventer la fusée réutilisable.

Une personne a rapidement twitté ses félicitations à Jeff Bezos. Avant d’envoyer d’autres messages sur le réseau social pour tenter d’atténuer l’impact de l’exploit du jour. Elon Musk, c’est bien de lui qu’il s’agit, a de quoi être énervé. L’entrepreneur de la Silicon Valley, un des fondateurs de PayPal, le patron de Tesla, de SolarCity et d’Hyperloop se fait tout à coup dépasser par une autre star des technologies. La controverse porte sur la question de savoir si Blue Origin a seulement mis en orbite sa fusée ou si cette dernière a véritablement atteint l’espace. N’en déplaise à Elon Musk, Jeff Bezos, véritable vétéran de la Nouvelle Economie (Time Magazine en avait fait son homme de l’année en 1999 déjà), vient de marquer un point décisif en faisant revenir son engin.

La compétition sera donc rude mais bénéfique. Le lancement d’un vaisseau de SpaceX est évalué à 60 millions de dollars avec un objectif de diviser ces prochaines années ce montant par dix. Et Blue Origin compte bien ne pas en rester à un vol d’essai et elle proposera rapidement ses services. Ce qui créera une incroyable opportunité pour les touristes, les chercheurs et toutes sortes d’industries. La conquête spatiale privée ne fait que commencer.

Publicité