On se croirait à Paris ou à Berlin au milieu des tables en bois, des œuvres en matériau recyclé et des bibliothèques tapissant les murs. C’est ici, au biblio-café Tra l’altro, que se retrouve la Lugano artistique et alternative pour déguster des produits faits maison à prix très bas pour les standards locaux. Un exemple: les mini-long drinks à 4 francs. Unique au sud des Alpes, le «Tra», comme l’appellent les familiers, est né comme un lieu de rencontre. Six amis l’ont racheté en 2008 à la sœur de l’un d’eux, qui l’avait fondé en 1997.

L’établissement jouit d’une clientèle très variée. Le même soir, un jeune fête ses 20 ans avec 40 amis dans une section; tandis qu’à quelques mètres, une habituée offre un apéritif à ses enfants et petits-enfants pour son 74e anniversaire. Les générations cohabitent, les styles aussi. On peut y écouter du punk comme on peut assister à un concert de musique classique sur la magnifique terrasse surplombée de vignes.

Tous les mois, le Tra accueille un·e artiste, s’occupant du vernissage et des contacts avec les médias. Des événements culturels et politiques s’y tiennent régulièrement. Pour le 8 mars, Journée internationale de la femme, un hommage a été rendu aux voix féminines. Pour soutenir les manifestations contre les changements climatiques, des lycéens y ont planifié un concert, avec risottata et sérigraphies sur vêtements usagés à la clé. Afin de sensibiliser et de récolter des sous, on prépare un repas végane. Ou encore une fête tropicale pour danser et tout oublier, avec cocktails et amuse-gueules cubains en sus.

La cuisine est surtout végétarienne, mais pas que. L’été, on n’hésite pas à faire des grillades une fois par semaine sur le feu dehors. Guja Arigoni, une des propriétaires du Tra, affectionne particulièrement les apéritifs ethniques. Par exemple, avec un chef indien, pas forcément professionnel, un menu est élaboré: deux ou trois petits plats, 8 francs chacun. Le chef fait les achats et cuisine. Le Tra insiste seulement sur la qualité culinaire et sur les prix, qui doivent rester raisonnables. Il n’y gagne rien, le but est de faire venir des groupes de gens différents. Au dernier apéritif iranien, c’est toute la communauté iranienne de Lugano, en plus des clients réguliers, qui s’y est retrouvée. Une formule qui fonctionne.

Biblio-café Tra l’altro, via Castausio 3, Lugano, tél. 091 923 23 05

Lu-ve: 12h-14h et 18h-0h. Sa: 18h-0h. Dimanche fermé.