En l'an 2000, le festival Paléo fêtera sa 25e édition. Un anniversaire qui, selon les organisateurs de la manifestation, sera synonyme d'une impressionnante débauche musicale. En attendant cette grande nouba sonore, le public assistera cette année à une édition de qualité moyenne, et ce malgré une augmentation du prix des tickets due au départ du principal sponsor. Lors de la présentation lundi du programme de la manifestation, peu de têtes d'affiche et surtout peu de découvertes ont été annoncées.

Symbole de cette cuvée sans grand relief, Bryan Adams, plus important cachet du festival, ouvrira la fête. «Notre touche de réalisme», avouait Daniel Rosselat. Ersatz insipide de Bruce Springsteen, le rocker canadien continue de remplir les stades même s'il reste souvent abonné aux bandes sonores de films de troisième zone. Sa venue à Nyon, quelques années après une prestation ratée, ne peut que décevoir les fans de rock, d'ailleurs peu gâtés par une programmation très world music. Tour d'horizon rapide par famille.

• Les vendeurs de binious

L'an passé, le public nyonnais avait vu le loup, le renard et la belette bondir sur la scène, cette année le virus celtique se propage dangereusement. Avec la venue d'Armens et de Matmatah, deux des groupes les plus navrants du rock français. Dans un même registre «terroir et tradition de notre belle terre de France», I Muvrini chanteront la montagne et les mouflons.

• Les monstres

Rares sont les artistes qui ont marqué la musique contemporaine et qui continuent de créer dans l'inspiration. Charles Aznavour et Jan Garbarek font partie de cette caste rare. Si le chanteur français présentera à Nyon son unique concert estival, le saxophoniste norvégien se produira aux côtés du Hilliard Ensemble, un ensemble vocal polyphonique.

• Les revenants

Paléo, cette année, fait la part belle aux retours sans surprise. Ainsi, Stephan Eicher, Zachary Richard, Keziah Jones et l'increvable Jacques Higelin tenteront de ranimer leur gloire passée.

• Les bidouilleurs

Même si les musiques électroniques conviennent mal à l'exercice risqué du concert sur gazon, le festival tient à programmer quelques artistes majeurs de la scène house et techno. Paléo joue la carte des duos avec la venue de Kruder & Dorfmeister, de Rae & Christian, de Rinôçérôse et de The Herbaliser, quatre paires qui explorent pop, hip-hop et sonorités électroniques.

• Les enragés

L'énergie et la folie créative ne viendront pas cette année de la programmation rock du festival. Mis à part Garbage et les excellents Fun Lovin'Criminals, Paléo mise sur le rap et les musiques des Balkans pour enfiévrer le public. Tchatches et scratches avec le 3e Œil et Alliance Ethnik, cuivres et rythmes exubérants avec la Fanfare Ciocarlia.

• Les Latinos

La tendance dominante de l'édition 98 du festival est celle chaude et passionnée de la musique latine. Le festival colle ainsi bien à l'air du temps. Six formations originaires d'Amérique centrale et du Sud se produiront à Nyon, dont Ruben Gonzalez, Celia Cruz et Carlinhos Brown. Mi. M.

Paléo Festival, du 20 au 25 juillet. Points de location: Ticket Corners et sur Internet: www.paleo.ch