1868 Cuno Amiet voit le jour le 28 mars, dans un lieu adéquat pour que sa naissance soit immédiatement enregistrée: l'Hôtel de Ville de Soleure. Son père, Josef Ignaz Amiet (1829-1895), y est greffier et archiviste de l'Etat. Cuno a une sœur, Rosa (1858-1936), et un frère, Caesar (1861-1935). La mère mourra jeune. Le père de Cuno se remarie en 1873

1884 Cuno fait la connaissance du peintre Franck Buchser, un ami de son père. Cette rencontre va l'ancrer dans son souhait de devenir peintre – il a déjà pris des leçons. D'autant que Buchser accepte de le prendre comme élève. L'année précédente, à 15 ans, Cuno a peint un premier autoportrait (cat. N° 1), plutôt bien tourné

1887 Amiet est depuis l'automne 1886 à Munich, où il étudie à l'Académie, quand il y rencontre Giovanni Giacometti, son contemporain et compatriote. Une amitié le liera à vie avec le père d'Alberto. Et tous deux, l'année suivante, décident d'aller à Paris poursuivre leur apprentissage à l'Académie Julian. Où ils côtoient Pierre Bonnard, Edouard Vuillard, Maurice Denis et Paul Sérusier, qui viennent de fonder le cercle des Nabis

1892 Sur le conseil d'un peintre hongrois, Hugo Poll, Amiet séjourne à Pont-Aven en Bretagne de mai 1892 à juin 1893. Gauguin en est parti dès 1891 pour Tahiti. Mais Amiet y croise Emile Bernard, qui lui révèle Van Gogh et Cézanne. Il y retrouve aussi certains Nabis et rencontre par hasard Auguste Renoir et sa famille. Armand Seguin lui apprendra à graver à l'eau-forte

1893 Pour soulager son père qui s'efforce de subvenir à ses besoins, Cuno rentre en Suisse. Josef Ignaz Amiet meurt, du reste, peu après, en mai 1895. Entre-temps, Cuno a approché Hodler, avec lequel il aura plusieurs projets au cours des années suivantes

1898 Année de bonheur. Cuno Amiet se marie, avec Anna Luder, et s'installe à Oschwand à quelques kilomètres au sud de Herzogenbuchsee, dans le canton de Berne. Il y fera construire, en 1908, une maison dans le style Jugendstil. Ce sera son havre jusqu'à la fin de sa vie, au cœur d'un paysage de vergers et de collines. Sa production en comporte maints reflets

1900 Giovanni Giacometti et Cuno Amiet sont représentés à l'Exposition universelle de Paris. Amiet est récompensé par une Médaille d'argent

1901 Naissance d'Alberto Giacometti, dont Amiet sera le parrain. Par contre, Anna Amiet accouche, le 30 septembre, d'un garçon mort-né

1904 En compagnie de Hodler, Cuno Amiet participe à l'exposition de la Sécession de Vienne. C'est le début de sa période expressionniste. Des dissensions stylistiques l'éloigneront progressivement, à partir de l'année suivante, de Hodler. Le couple Amiet adopte sa nièce, Greti Adam (1900-1979). En 1905, il adopte une autre fille, Lydia Friedli (1896-1976). Et dès 1913, il s'occupera encore d'une troisième fille, Mineli von Ballmoos (1905-1990)

1906 Participant à l'exposition de la Sécession de Berlin, Amiet est invité en septembre à entrer dans l'association artistique Die Brücke. Le peintre suisse enverra régulièrement de ses œuvres à leurs différents accrochages, jusqu'à la dissolution du groupe en 1913. Mais ce n'est qu'en 1912 qu'il rencontre pour la première fois les membres de Die Brücke, Heckel et Kirchner, ainsi qu'Edvard Munch

1907 Josef Müller et sa sœur Gertrude, de Soleure, commencent leur collection avec des peintures d'Amiet

1912 Ayant acheté la ferme adjacente à sa maison à Oschwand, Amiet la transforme en atelier. Il devient membre du groupe suisse Moderner Bund. Et représente la Suisse à l'exposition du Sonderbund à Cologne

1919 Amiet est fait docteur honoris causa de l'Université de Berne. Son exposition personnelle à la Kunsthalle de Berne remporte un vif succès

1922 Séjour à Leipzig et participation à l'exposition du Kunstverein. Exposition personnelle au Kunsthaus de Zurich, dont il avait participé à la décoration en 1917. En 1923, Amiet se paie une voiture de la marque Fiat. Il est un des premiers propriétaires d'automobile de la région

1928 Exposition au Musée des beaux-arts de Berne pour célébrer le 60e anniversaire d'Amiet, avec notamment des œuvres de treize de ses anciens élèves

1931 Incendie du Glaspalast de Munich. Les 51 peintures d'Amiet qui y sont exposées sont détruites par le feu. Le Conseil fédéral fait part à l'artiste de ses douloureux regrets

1932 Plusieurs séjours assez longs à Paris jusqu'en 1939 (il y possède son propre atelier jusqu'en 1947). Une exposition à la Galerie Georges Petit marque un nouvel essor et l'influence française sur son art. Ses peintures sont faites de couches légères et presque transparentes

1953 Mort d'Anna Amiet, le 28 février. Lydia, la fille adoptive, veuve elle-même, revient à Oschwand pour s'occuper d'Amiet. L'œuvre du peintre connaît alors de nouveaux développements, marqués par une plus grande sérénité et un style aux touches morcelées

1961 Le 6 juillet, Cuno Amiet meurt à Oschwand à 93 ans. Il est enterré dans le cimetière proche