variétés

Le bitcoin a son groupe de pop japonaise

Vendredi à Tokyo aura lieu le premier concert des «filles de monnaie virtuelle», une formation de nymphettes pop à visée didactique

Au Japon le bitcoin fait fureur, et des «idoles», ces nymphettes qui monopolisent les palmarès musicaux de l’Archipel, ont décidé d’exploiter le filon en lançant un groupe dédié aux monnaies virtuelles.

Les huit filles de l’équipe, nommée Kasotsuka Shojo (littéralement «virtual currency girls»), représentent chacune une cryptomonnaie, telles que le bitcoin, Ethereum ou encore Ripple, et arborent un masque à l’effigie de leur devise. Leur accoutrement est sinon tout à fait banal dans l’univers des «idoles»: jupes à froufrous, tabliers de soubrettes et chaussettes montant aux genoux.

Lire aussi: Faux krach sur les cryptomonnaies

Des billets en bitcoin

Le groupe fera ses grands débuts sur scène vendredi à Tokyo, selon la compagnie Cinderella Academy qui gère la promotion. Et bien sûr, les spectateurs devront payer leurs billets via une monnaie virtuelle.

«Nous voulons promouvoir de manière ludique l’idée que les monnaies virtuelles ne sont pas simplement un outil de spéculation mais aussi une technologie formidable amenée à façonner l’avenir», commente leur cheffe, Rara Naruse, 18 ans, dans une déclaration sur Internet, tout en mettant en garde contre les dérives et fraudes.

31% des transactions mondiales en yen

Ces derniers mois, de nombreux Japonais se sont entichés du bitcoin et autres monnaies virtuelles, désormais reconnues comme un moyen de paiement légal dans le pays. En décembre, un peu plus de 31% des transactions mondiales du bitcoin étaient libellées en yen, d’après jpbitcoin.com, site nippon compilant des données du secteur.

Retrouvez notre dossier sur le bitcoin.

Publicité