Une année sans Björk n'étant guère concevable, la chanteuse en congé saisit l'occasion de faire le point sur une décennie de créations aventureuses. Sempiternel rendez-vous de l'automne, la formule de l'album «Best of» prend, entre les mains de l'Islandaise volcanique, une dimension supérieure. En ordonnatrice souveraine de ses oeuvres, Björk aborde l'exercice avec la conscience de devoir offrir, aux fans comme au plus grand nombre, de quoi étancher leur soif d'arabesques vocales, d'hybridations sonores et de visuels novateurs. Mission accomplie avec «Greatest Hits», compilation réalisée à partir du vote du public et regroupant la plupart de ses singles, auxquels s'ajoute l'inédit «It's In Our Hands». Inévitablement réductrice, la démarche s'accompagne d'un autre plan de carrière que Björk réorganise à son tour avec «Family Tree», coffret de cinq mini-CD paru en édition si limitée qu'il devient très difficile d'en dénicher un exemplaire. Divisé en chapitres baptisés «Roots», «Beats», «Strings», «Words», l'arbre généalogique que donne à lire Björk traverse avec force inédits l'ensemble de sa carrière, des débuts au sein de Kukl à ses magnifiques arrangements pour le quatuor à cordes Brodsky. Parcours aventureux confirmant le principe qu'en bonne artiste-curatrice, Björk a le don de muer son fonds de commerce en oeuvre majeure.

Greatest Hits et Family Tree (Universal).