«J’ai toujours détesté la bagnole et je me demande soudain pourquoi j’ai eu cette idée ridicule. Un tour de France en BlaBlaCar!» s’étonne Caroline Stevan au début de son enquête. La journaliste a choisi d’observer la France à travers les vitres d’une voiture, en voyageant avec l’application de covoiturage BlaBlaCar. De parler, de tout et de rien, avec des inconnus, pour savoir ce que la France était devenue, à l’heure des «gilets jaunes». Franco-Suisse, Caroline Stevan (ancienne collaboratrice du Temps et aujourd’hui à la RTS) souhaitait aussi interroger sa propre identité. Pour sa première course, entre Lausanne et Montpellier, elle partage la voiture de Sara. Sara part «s’encanailler à Ibiza» alors qu’une autre passagère, Géraldine, part, elle, «enterrer son frère à Nîmes».

Confidences sans lendemain

Les amis de la journaliste se sont doucement moqués d’elle: il y a dix ans, elle avait arpenté six mois durant la Route de la soie (sujet d’un précédent livre, Le bal des tortures, publié aux Editions de l’Aire), la voici qui se contente cette fois d’un tour de la France des ronds-points, des autoroutes et des zones commerciales (lieux de rendez-vous des covoitureurs avant leur périple).