Comment résister au parfum d’un amour, surtout s’il est impossible? Blanca Li vous invite jusqu’au 15 mai à son Bal de Paris. L’artiste espagnole vous promet l’ivresse d’une valse en habits d’apparat – Chanel s’il vous plaît! –, une fuite ensuite sur un bateau qui file par le canal des songes, un accostage sur un îlot où divague un labyrinthe, un éblouissement au cœur d’un parc où parade un funambule. Et c’est bien ce que vous vivez par groupe de dix pendant trente-cinq minutes au Plaza à Genève, chaussé de grosses lunettes d’homme-grenouille pour habiter, provisoirement, le cerveau d’une ardente.