Qui ? Aline Kiner
Titre: Le Jeu du pendu
Chez qui ? Liana Levi, coll. Piccolo, 230 p.

Dès le début de l’Occupation en France, en juin 1940, l’Alsace et une partie de la Lorraine sont devenues territoires nazis, selon les anciennes frontières de 1870. Varange, le bourg fictif imaginé par Aline Kiner dans Le Jeu du pendu, a connu ce destin. Résister, collaborer ou simplement essayer de continuer à vivre ont pris dans la région des tournures particulières. A la Libération, redevenu français, le village s’est tu dans les rancœurs et le labeur à la mine.

Pour ce premier polar, Aline Kiner, elle-même fille de mineur lorrain, fait remonter à la surface les drames du passé et les aberrations du présent: dès 1996, dans un silence presque général, des communes entières du nord de la Lorraine se sont effondrées, les unes après les autres, suite à l’inondation (l’ennoyage) des mines de fer désaffectées. Il coûte plus cher de pomper l’eau que d’exproprier les familles…

Enfouie dans une crevasse

Quand dans le froid de décembre, le Père Louis Sugères, prêtre à la retraite de Varange, découvre au cours de sa promenade dans les bois le corps diaphane d’une jeune fille, on ne sait tout d’abord s’il faut sonder du côté des mines ou de la guerre pour comprendre le drame. Le vieil homme l’a trouvée enfouie dans une crevasse qui s’est formée après l’un des effondrements de terrain. Seule la main de la jeune fille surgissait des fourrés, telle une noyée appelant à l’aide.

Un duo de policiers, un homme, une femme, est chargé de l’enquête. Simon Dreemer arrive tout juste de Paris, muté en Lorraine suite à une enquête qui a mal tourné. Jeanne Modover, une enfant du pays, se retrouve confrontée aux fantômes de son enfance. Il s’emporte facilement. Elle est plutôt taiseuse. A eux deux, ils vont délicatement révéler les strates historiques qui recouvrent la vérité. Des personnages d’une grande justesse, une écriture littéraire, un scénario impeccable font de ce premier polar un coup de maître d’ailleurs immédiatement salué par la critique et plusieurs prix. On attend le deuxième opus d’Aline Miner avec impatience.

Rien de tel qu’un polar bien frappé pour l’été. Notre sélection de l’été.