Pour la 17e fois, en famille, Puleng (excellente Ama Qamata) doit célébrer l’anniversaire de sa grande sœur Phume. Toujours absente: Phume a été enlevée quelques heures après sa naissance. Depuis des années, le père est soupçonné d’avoir vendu sa fille à une agence d’adoption qui donne dans le trafic d’enfants.

Cette année toutefois, les choses changent. Lors d’une soirée, Puleng découvre une jeune vedette locale, championne de natation, qu’elle soupçonne d’être… sa sœur. Les événements se précipitent: Puleng doit quitter son lycée pour gagner un établissement bien plus huppé, celui de la sœur supposée. Un nouvel ami l’aide, elle découvre l’amour, etc.

Retrouvez tous nos articles sur les séries

Dans des quartiers joliment boisés

Dans cette chronique cet été, je proposerai quelques pistes de rattrapage, de séries non américaines. Ici, on se balade dans les quartiers cossus du Cap. Blood & Water est la deuxième série sud-africaine acquise et relayée dans le monde entier par Netflix. Depuis la mi-juin, elle fait florès sur les réseaux, avec une solide base de fans ados.

Une série d’adolescents de plus? Oui, mais pas seulement. Le quatuor d’auteurs conduit par Nosipho Dumisa, la showrunneuse, fait preuve d’une redoutable intelligence tactique. Dans le cadre dramatique de base, le doute sur la sœur, ils enchâssent avec une efficacité de monteurs de meubles quelques poncifs de la fiction de lycée – ici, une école dans une bâtisse historique bien plus luxueuse que les banals bahuts de Californie. On a donc l’affrontement pour le poste de déléguée des élèves, une relation entre une étudiante et un entraîneur sportif, de nombreuses haines personnelles qui s’inversent tous les jours, de l’herbe et des poudres…

Lire aussi: La révolution des séries pour ados a-t-elle vraiment eu lieu?

Ça marche

L’ensemble fonctionne. Grâce à son relatif exotisme par rapport à ces séries d’ados états-uniennes qui se créent à chaque seconde. Par ses actrices et acteurs. Et parce que les scénaristes jouent à merveille avec leur trame. La question centrale, la sœur supposément enlevée, étonne et fascine. Cela marche, et à voir le dernier épisode, on sait que l’on se plongera sans attendre dans la saison 2, confirmée.


«Blood & Water». Série en six épisodes, disponibles sur Netflix.