Culture

Blues. Ignatz

Blues. Ignatz. III.(K-RAA-K/www.kraak.net). Blues donc,

Blues. Ignatz. III.(K-RAA-K/www.kraak.net).

Blues donc, mais extrêmement mutant que celui proposé par le Belge (c'est déjà presque une preuve en soi) Bram Devens, alias Ignatz. Une voix éraillée, une guitare éraflée, quelques pédales d'effets, un fort penchant lo-fi, et le Bruxellois vous gratifie d'une musique à la fois fantomatique et viscérale, poignante et languide, aux antipodes de toute ostentation. Une musique raclée jusqu'à l'os, aux motifs très simples mais savamment enchevêtrés, un blues en gros plans successifs qui ouvre d'étranges canaux entre la sueur noire des Etats du Sud et les sueurs froides d'une Europe nordique. Fascinant.

Publicité