Des noirs paisibles. Et des noirs trépidants. Des noirs cérébraux. Et des noirs sensuels. Et soudain, des touches d’un rouge éblouissant – un rouge baptisé «Motel», un rouge calculé pour illuminer la nuit des noirs, donc.

C’était le défilé Louis Vuitton, jeudi, l’un des premiers à inaugurer les présentations masculines qui voient, à Paris, ces jours-ci, les marques du luxe présenter leurs collections pour l’automne-hiver 2011-2012.

Avec, chez Louis Vuitton, outre une hybridation manteau-doudoune très réussie, une nouveauté: une inédite version du motif Damier – un des motifs caractéristiques du malletier français, celui-ci dont le dessin évoque un échiquier.

Baptisé Damier Infini, ce quadrillage est destiné à durer. Il n’est pas seulement dessiné, comme les précédents, mais réalisé en relief (cf. photo), le cuir de veau souple étant, pour citer la maison, «finement embossé et son intérieur façonné pour en préserver la qualité». Anthracite, gris clair, rouge vif. Appliqué sur plusieurs modèles de bagages comme le Keepall ou le Porte-Documents Voyage. En magasin à la mi-août 2011. Comme quoi, même l’infini a un commencement.

Demain: Kris Van Assche par le col.