Programmation

Les bonnes surprises du Théâtre de Vidy

Directeur de la grande maison lausannoise, Vincent Baudriller dévoile sa saison d’hiver et de printemps. Et s’il ne fallait retenir que quatre spectacles? Nos conseils

Le bonheur d’être envahi par un artiste. A Vidy ces jours, la patte du jeune Augustin Rebetez est partout – il signe avec Rentrer au Volcan son premier spectacle. Au plafond, des araignées de mer guettent; au sol, un vaisseau vous tente. C’est dans ce décor de pirate que Vincent Baudriller reçoit. Il présente la seconde partie de sa saison, ses trouvailles d’hiver et de printemps. Constat: il a le souci de marier des classiques contemporains, la chorégraphe Anne Teresa de Keersmaeker par exemple, et de jeunes cavaliers de la scène à cheval sur les formes. Mais quelles dates cocher dans son agenda? Nos conseils très arbitraires.

Transports classiques

Tous les dons. Valérie Dréville a l’intensité des timides. Elle a prêté sa silhouette ensorcelante aux plus grands. Pour Luc Bondy, elle a incarné, lamée d’or, Phèdre, déjà à Vidy. Pour l’Allemand Thomas Ostermeier, elle a joué une mère ravagée dans Les Revenants d’Henrik Ibsen. Elle revient dans la peau d’Arkadina, ce personnage d’actrice autour duquel pivote La Mouette de Tchekhov, dirigée toujours par le directeur de la Schaubühne de Berlin – du 26 février au 13 mars.

Toutes les ruses. André Wilms est l’un des acteurs favoris de l’Allemand Heiner Goebbels, ce merveilleux touche-à-tout – à la musique comme aux bâtons de dynamite. Il reprend Eraritjaritjaka, ce jeu de cache-cache sidérant né à Vidy en 2004 – du 17 au 21 mai.

Prise à courants multiples

Vincent Baudriller reconduit au printemps son alliance avec l’Arsenic de Sandrine Kuster pour un festival intitulé Un programme commun. L’occasion de découvrir des artistes méconnus. On parie sur le Zurichois Thom Luz, jeteur de sorts élecroniques et son Unusual Weather Phenomena Project – du 17 au 20 mars.

Et on a hâte de se laisser vampiriser par la danseuse genevoise Marie-Caroline Hominal. Naguère, elle s’inspirait avec succès d’un rituel vaudou. Cette fois, elle s’approprie une pratique états-unienne: dans certains bars, des hommes ou des femmes louent leurs bras le temps d’une danse. Elle a intitulé son tour de piste Taxi-Dancers – du 20 au 29 mai.

Renseignements: www.vidy.ch

Publicité