faut voir

Bouchères ou camionneuses

Butch. Elles assument le mot. Mieux, elles le revendiquent. Bouchères ou camionneuses, les lesbiennes masculines trouvent rarement vêtements à leur taille et chaussures à leurs pieds (hormis quelques baskets). Après une carrière dans l’armée, l’Américaine KMichelle, dès lors, a lancé une ligne à son image, dont les pièces sont vendues sur Internet (www.hautebutch.com). Sur la page d’accueil, un cliché résume la démarche. Une vendeuse tend une combinaison moulante et rayée parmi quelques autres étoffes légères à une imposante jeune femme, KMichelle elle-même. «Really?» s’interroge celle-ci.

Comme elle, beaucoup de lesbiennes ne se reconnaissent pas dans les vêtements proposés sur le marché. Les coupes pour dames sont trop cintrées, moulantes ou froufroutées. Les modèles masculins qu’elles affectionnent sont trop larges. Dans les pas actuels pour une reconnaissance des diverses identités et genres, les trans argentins peuvent s’inscrire comme bon leur semble à l’état civil, les butches s’acheter des habits stylés qui leur ressemblent. Et bientôt peut-être, le terme de bouchère, ou de camionneuse, ne renverra plus à un look en salopette flottante.