contemporain

Brice Pauset à l’Ensemble Contrechamps

Le compositeur français a été nommé à la direction artistique de l’ensemble genevois

Brice Pauset sera le nouveau directeur artistique de l’Ensemble Contrechamps dès janvier 2013. On n’attendait pas forcément un compositeur à ce poste, celui qu’occupèrent successivement Philippe Albèra, Damien Pousset et Mathieu Poncet (qui a assuré un long intérim en qualité d’«administrateur artistique»). Brice Pauset est une «figure» de la musique contemporaine, jouée par des formations comme l’Ensemble Intercontemporain et Klangforum Wien.

«Je pense que c’est un bon départ pour Contrechamps, dit Didier ­Schnorhk, membre du comité de l’association genevoise, par ailleurs secrétaire général du Concours de Genève. Il a une activité de compositeur de très haut plan, il est professeur de composition à la Musikhochschule de Freiburg im Breisgau, c’est un musicien reconnu en Allemagne. Il a des contacts auprès de beaucoup de festivals, d’ensembles. Il est notamment en phase avec les courants musicaux germaniques, ce qui peut apporter une ouverture vers un monde que Contrechamps – davantage lié au côté francophone – avait moins favorisé jusque-là.»

Une forte tête

Brice Pauset, 47 ans, a été sélectionné parmi une trentaine de dossiers. «C’est en tout cas un choix artistiquement et intellectuellement brillant», dit Didier Schnorhk. Ce Français né à Besançon a accompli un doctorat en philosophie médiévale, a étudié à Paris (auprès de Grisey, Boulez, Dutilleux…) et à Sienne où il fut l’élève de Franco Donatoni (1988-1991). Boursier 1994 de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation, puis stagiaire à l’IRCAM de 1994 à 1996, il s’est depuis consacré à sa carrière de compositeur, à l’enseignement ainsi qu’à l’interprétation au clavecin et au piano de ses propres œuvres. Il sera à Genève le 29 octobre pour évoquer son programme dans les grandes lignes.

Cette nomination achève une restructuration de l’association Contrechamps depuis deux ans. Il y a désormais trois postes clés, répartis entre un directeur artistique (Brice Pauset), un directeur musical (le chef Michael Wendeberg) et une directrice administrative (Frédérique Bouchet nommée en juillet). Jusqu’ici, les tâches entre le directeur artistique et son équipe n’étaient pas très clairement définies, d’où des tiraillements parfois. «Le poste d’administratrice est à pied d’égalité avec celui du directeur artistique», dit Didier Schnorhk, dans l’espoir qu’il y ait un encadrement plus précis et un pendant au domaine artistique.

Publicité